À toi partie

C’est le silence
qui me dégouline
de la bouche

rivière muette
muette

muette

pas dire

des mots en forme d’

arêtes

arrête

c’est le silence
qui fuit
de la bouche

chant de la terre éteint
ne sera plus que trou

et toi dedans

17 réflexions sur « À toi partie »

  1. Merci beaucoup à vous. Je suis très touchée par vos commentaires.
    (et merci à mon chien aussi pour sa suggestion sur ce texte, que j’ai adoptée)

  2. je ne sais pas où écrire cela… alors je l’écris là! j’ai regardé vos photos, sont-elles toutes de vous? Très belles, je me demandais aussi comment voue changiez si souvent le haut de la page… je comprends mieux! Mais c’est amusant pcq les photos sont bcp plus sereines, calmes, apaisées, que les textes parfois durs, violents. Ces photos semblent indiquer un amour pour la matière (même la couleur est matière), la texture, la chair du monde. Cette matière est lisse et douce, sans accroc, alors que les textes sont cinglants parfois, ou disons blessés.

  3. Aléna, oui les photos sont toutes de moi. La bannière change automatiquement à chaque fois que la page est chargée. Je ne fais plus beaucoup de photo. Peut-être que si je m’y remettais, mes photos se mettraient aussi à exprimer mes failles et mes blessures comme je m’autorise maintenant plus à le faire dans mes textes.
    Comme beaucoup j’imagine, j’aspire à la sérénité. Je la trouve parfois. Elle est là je le sais. J’oublie trop souvent de m’en souvenir et de l’appeler à moi.

  4. Merci beaucoup à vous, Olga, d’avoir déposé quelques silences sur ce blanc. Nous avons une amie commune j’ai vu :), à bientôt, je l’espère!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.