Envol

Toi
vibre
météore

dans les couleurs de la mer
au centre des peuples
éteints

enveloppée d’une voile
de lenteur

circule
la sève
survole

encore

poussent tes heures
au ras des vagues

l’ombre des falaises
à tes pieds
s’évapore

à tes pieds
et les mains face au ciel
en éclats

tu reçois
la lumière

miroite
et toi

dans l’étirement de tes fibres

éclore
tu croîs

16 réflexions sur « Envol »

  1. c’est à la fois aérien, léger, et pourtant l’atmosphère est lourde… Toujours des mots qui saignent (ou peut-être est-ce ma perception?). J’aime (pour changer ;) )

  2. Brigetoun, un désir de légèreté…

    Mamzelle, tu as raison, toujours tendue entre deux extrêmes :)

    Luc, tu fais un bel oiseau. Ben oui, longtemps !

    Kouki, :)

    Anna, comment t’as deviné ?

    Isabelle, merci (t’as pris ton parachute ?) :)

  3. Lent vol sybillin
    d’où vous nous revenez
    absconse encore .
    Qu’êtes vous donc ?
    Enquête vous donc ?
    Tant d’ombres écloses
    où délier le froissement des roses .
    Eclore en crues .
    Exhorter son coeur à nu .
    Eclore encore .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.