[Vases] Ma famille en marche [communicants]

«(…) pourquoi ne pas imaginer, le 1er vendredi de chaque mois, une sorte d’échange généralisé, chacun écrivant chez un autre ? Suis sûr qu’on y découvrirait des nouveaux sites (…)».

François Bon et Scriptopolis ont lancé l’idée des Vases Communicants.

Aujourd’hui Lignes de vie et Enfantissages s’invitent réciproquement.

***

Ma famille en marche

Sur cette photo,
ce sont mes deux grands-mères,
elles marchent ensemble bras dessus bras dessous,
c’est un jour de fête de famille,
elles vont à la salle des fêtes,
discutant.

Ma grand-mère paternelle a une canne, elle marche avec difficulté et elle ne sourit pas. Mon autre grand-mère a une tête de moins mais elle marchera encore une quinzaine d’années. Elle a tout le bonheur du monde sur son visage. Leurs maris, mes grands-pères, sont morts depuis quelques années.

Ce serait bien de les revoir toutes deux ensemble, marchant côte à côte un jour d’été, elles qui ne sont plus là depuis un bon moment.
Quelle chance d’avoir ce carré de photo pris entre une église et une salle des fêtes, un jour de communion solennelle.
De les regarder des années après, l’une marchant au rythme de l’autre, absorbées dans leur conversation, ne me voyant pas les photographiant, prélever un instant de ce jour ensemble.

Désormais c’est au tour de ma mère de marcher ainsi. Elle n’en a pas peur, non.
C’est de ne plus avoir sa mère qui la fait souffrir,
d’être seule devant.

Ensuite, ce sera à moi.

Nous aurons fait l’un après l’autre, nous suivant, un bon bout de chemin.

Voilà à quoi je pense devant cette photo, ma famille en marche.
Moi. Mes enfants. Ma mère. Et mes deux grand-mères.
Je les vois encore, ce jour-là, vingt ans de ça au moins, marcher bras dessus bras dessous.

Texte de Lignes de vie

Voici le chemin vers mon texte accueilli par mon complice Gibi.

***

Les autres participants:

Humeur Noirte et Anna de Sandre
L’exil des mots et Juliette Mézenc
Petite Racine et Scriptopolis
Robinson En Ville et le Fourbi Élastique
La Méduse et le Renard et Etc-iste
Anne Savelli et Christine Jeanney
LeRoy K. May et Marie-Helene Voyer
PCH de PDLW et L’Employée aux écritures
“À chat perché” et Anthony Poiraudeau
Terres… et Soubresauts
François Bon et Pierre Ménard
Journal Contretemps et Journal Écrit
Les lignes du monde et L’œil ne se voit pas lui-même
et Paumée, finalement seule.
L’arbre à palabres et Clopineries

10 réflexions sur « [Vases] Ma famille en marche [communicants] »

  1. Une chose Gibi que j’ai oublié d’ajouter dans nos échanges sur ce qui me touche dans ton texte, c’est que la lignée dans laquelle tu t’inscrit c’est une lignée féminine. Cela me semble vraiment remarquable.
    Merci à toi de m’avoir confié ce très beau texte.

  2. la photo que l’on cherche en lisant pendant les premier lignes (faire tourner la molette de la souris, aller plus bas au cas où) et puis ensuite se dire qu’il n’est pas nécessaire de la voir, non, pas nécessaire. Et le partage aussi, car nous aussi, même si nous n’avons pas ce carré de carton dans une boîte au grenier ou dans un album, nous aussi avons la photo dans nos têtes. merci

  3. Ping : Visage écrit, par Arnaud Maïsetti :: JournalEcrit

  4. Pour la photo, je ne pouvais pas la mettre, c’est une photo de famille et, c’est mieux comme cela, comme vous l’avez remarqué.
    Merci à tous et à toi, Juliette, de ton accueil, alors que tu étais moyennement en forme. Nous avons préparé notre échange en lisant mutuellement nos textes et ça, c’est royal.

  5. Et moi Gibi, tu me la montreras ta photo quand je viendrais, dimanche prochain, te rejoindre à la capitale ? Tes textes se rejoignenet, les uns les autres, et commencent à former une constellation. Le sens-tu ?

  6. Encore une belle découverte grâce à ces vases communicants, je ne connaissais pas le blog Enfantissages et je le découvre avec joie.

    C’est un très beau texte, il me touche d’autant plus qu’il entre en résonance intime et étonnante avec celui que j’ai écrit pour le blog de Michel Brosseau (http://www.xn--chatperch-p1a2i.net/spip.php?article102), comme le remarquait justement Enfantissages dans le commentaire laissé à son sujet. Une grande résonance également avec le superbe texte de Michel Brosseau publié sur mon blog le même jour (http://futilesetgraves.blogspot.com/2009/12/vases-communicants-entre-deux-par.html).

    Tant de beaux échanges à venir encore, de quoi se réjouir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.