Ogresse

aussi dépouillée
que la terre nue
tu sèmes tes membres
aux quatre vents
de l’hiver

quel monstre d’enfant naîtra
de ton pied profané
de ta main raturée ?

aussi défaite
qu’une mer
aux genoux écorchés
tu gifles la rage
qui s’échappe de toi
en paquets hoquetants

14 réflexions sur « Ogresse »

  1. Roooh, cette part sauvage je l’aime chez vous Altess .. elle est juteuse à souhait, et puis j’ai un faible pour la famille des ogres … mariage en vue sous peu. Encore !

  2. Luc, tout fiche le camp, oui tu ne crois pas si bien dire…

    Gilbert, merci beaucoup de votre fidélité.

    Luc, pourquoi? il devrait être là?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.