Tu es ce pont entre deux dérives

Tu es ce pont entre deux dérives
une ancre
une hirondelle
une aube errante qui perce mes os

Ploie l’extase
au chant de trois gouttes de sang sur la neige
vibrent tes doigts le long de mon dos
à peine une caresse

Tu es ce pont
et je ploie

Tu es l’ombre et chaque brin d’herbe goutte de rosée je te bois

Tu es ce pont entre deux dérives
le tourbillon est toujours lent souffle sur ma peau

échappée dans tes gestes spiralés
et je ploie

j’ai froid tout à coup
une ancre
une hirondelle
une aube errante qui perce mes os

9 réflexions sur « Tu es ce pont entre deux dérives »

  1. Jolie boucle à chanter … les « et » devant je ploie et le « te » de je te bois alourdissent et me coupent un peu le rythme … mais c’est juste mon rythme alors …;)

  2. On peut ployer sous le poids et la cruauté des mots, ils ont cette puissance et cette impuissance à la fois de n’être que des mots…
    Merci de ton passage Saravati.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.