Orage

Je te bois
et tu tournes autour de moi
brise folle me fend
brise mes reins

d’une secousse
un tremblement
la fissure d’une goutte de pluie
sur la vitre

quand toi
traversé
par les rais de l’averse
tu me soulèves
d’un regard

7 réflexions sur « Orage »

  1. Kouki, juste là un instant dans l’éclair d’un orage.

    mlle d’enfer(t), mental note: ne pas priver la demoiselle d’enf de sa dose de sensualité, danger ;-)

    Lebrac, un jour j’ai cessé de perdre espoir. Bien ou mal m’en a pris.

    Dominique Boudou, je me sens bien aveugle pourtant…

  2. « La fissure d’une goutte de pluie », Dominique Boudou a raison, le/la poète voit au-delà, en deça, à travers, par dessus, par dessous, derrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.